Nous, les humains, sommes des êtres compliqués. Bien que la science permette d’expliquer de mieux en mieux les comportements humains, nous agissons toujours parfois de manière illogique, voire insensée.

Vos personnages doivent être pareils. Ils doivent avoir des motivations et des objectifs dans l’histoire, mais ce qui les rendra plus humain et donc plus réalistes sont leurs faiblesses.

Les faiblesses d’un personnages sont plus importantes que ses qualités, c’est ce qui va nous toucher chez lui en tant que lecteur et surtout en tant qu’humain. On ressent alors de l’empathie pour cette personne et on s’y attache.

La peur irrationnelle

La peur est une émotion que l’on connaît tous (sauf peut-être les vikings parmi nous). Nous savons à quel point elle joue sur notre perception du monde et nos actions ; elle peut nous paralyser ou au contraire nous pousser à agir.

Certaines peurs sont compréhensibles et partagées par beaucoup, mais d’autres sont complètement infondées. C’est le cas par exemple de la phobie des araignées.

Énormément de gens perdent leurs moyens et ont parfois des réactions hallucinantes en voyant une de ces petites bêtes. Pourtant, on sait bien qu’en France, les araignées sont inoffensives et qu’on ne risque rien à les approcher.

On sait que cette peur est infondée, pourtant elle est bien réelle. C’est quelque chose de très sérieux pour les personnes qui en souffrent et cela peut leur gâcher la vie.

Il existe plein de phobies ou peurs irrationnelles et celles-ci peuvent parfois influencer beaucoup la vie des personnes qui les ont.

Pourquoi une peur irrationnelle améliore votre personnage ?

La peur est une émotion. Elle manipule notre esprit. Essayer de lui faire face implique donc un effort mental, une confrontation avec son soi intérieur. C’est très intéressant pour l’évolution interne d’un personnage. Le mettre dans une situation où il fait face à cette peur est un moment de crise intense pour lui, cela peut même être le climax de votre histoire.

La peur irrationelle de votre personnage a de l’influence sur :

  • ses actions
  • ses réactions
  • ses choix et décisions (elles peuvent changer son destin)
  • et donc sur l’intrigue.

La peur irrationnelle modifie complètement votre personnage, ce qu’il fera dans l’histoire et donc l’histoire en elle-même. C’est un moyen simple d’enrichir votre intrigue et éventuellement d’apporter un petit peu d’humour à votre récit.

La peur irrationnelle que vous choisissez pour votre personnage peut être en effet complètement ridicule, car infondée, très rare, très spécifique ou saugrenue, ou alors pas du tout. Quelle qu’elle soit, elle peut mener à des scènes drôles et à d’autres très sérieuses en fonction des enjeux de la situation.

C’est donc en lui choisissant une peur irrationnelle et en déterminant comment il va lui répondre, que vous enrichirez votre personnage et le rendrez plus attachant.

Catégorie
Tags

Derniers articles

Combien de fois avez-vous abandonné une histoire en cours d’écriture ? Commencer à […]
Il y a quelques jours, j’ai eu un nouveau smartphone. J’ai découvert […]
D’un côté, il y a les livres.  De beaux objets qui renferment […]