Il ne faut surtout pas négliger la fin de son histoire. C’est de cette partie dont le lecteur se rappellera le plus, donc il faut qu’il achève le livre sur une bonne note.

Une mauvaise fin est capable de renverser l’avis du lecteur sur toute l’histoire, il ne faut donc pas le décevoir. C’est pour cette raison que le dénouement et la situation finale doivent être écrits avec beaucoup de soin.

Je vous présente dans cet article ce que sont ces deux éléments de la structure dramatique d’une histoire et comment les utiliser correctement. Vous allez voir, ce n’est pas si compliqué.

Qu’est-ce que le dénouement ?

Le dénouement apporte une solution au problème principal. Il marque la fin de l’intrigue principale et la tension retombe. Ce moment présente le résultat de la quête des personnages et tranche entre sa réussite et son échec. On l’appelle aussi la résolution.

Cette partie est très courte, elle ne dure en général pas plus d’une scène.

Qu’est-ce que la situation finale ?

La situation finale survient juste après le dénouement et marque un retour à l’état d’équilibre. C’est la dernière partie de l’histoire. Elle n’ajoute rien à l’intrigue principale, mais peut clore une intrigue secondaire en se concentrant principalement sur la relation lecteur-personnages.

Elle peut éventuellement comporter une ouverture, sans pour autant laisser le lecteur sur sa faim. Il faut absolument refermer les portes que les intrigues ont ouvertes.

Voici la structure dramatique d’un récit :

Le dénouement et la situation finale constituent les dernières parties de l’histoire. Elles ne durent en tout généralement pas plus de deux scènes. Toutes les pièces éparpillées de l’histoire doivent revenir à leur place.

3 conseils pour finir son histoire en beauté

1. S’assurer que son histoire comporte un dénouement

Même si vous voulez finir sur un moment intense, ne restez pas sur le climax. Il doit y avoir quelque chose après. Le lecteur a besoin d’une ou deux scènes pour faire retomber l’action. Il doit pouvoir regarder autour de lui et voir comment le monde a changé en conséquence de tout ce qui s’est passé dans l’histoire.

2. Montrer le nouvel ordre du monde

La situation finale est souvent le miroir de la situation initiale. Présenter le monde et les personnages par rapport à l’exposition est un bon moyen de montrer au lecteur à quoi a servi l’histoire et ce qu’on en retire finalement.

3. Terminer avec une intrigue secondaire

La toute fin est parfois le meilleur moment pour refermer une intrigue secondaire. Par exemple une histoire peut comporter un thème secondaire sur l’amour et l’intrigue nous fait nous demander si le protagoniste arrivera à séduire la personne qui lui plaît. La situation finale peut apporter la réponse à la question en se terminant sur un baiser par exemple.

La fin d’une histoire est donc en général simple et courte. Mais elle n’en reste pas pour autant moins importante que les autres parties de l’histoire. Le plus important est de ne pas tromper ou frustrer le lecteur, donc qu’elle soit cohérente par rapport à tout ce qui s’est passé avant.

Maintenant vous connaissez chacune des étapes de la structure dramatique d’un récit. J’espère que cela vous aidera à constituer votre histoire de la meilleure façon possible. Mais il existe encore plein de choses à savoir sur l’écriture et sur la façon de composer une histoire. Inscrivez-vous aux emails pour recevoir mes meilleurs conseils chaque matin.

Tags

Derniers articles

Combien de fois avez-vous abandonné une histoire en cours d’écriture ? Commencer à […]
Il y a quelques jours, j’ai eu un nouveau smartphone. J’ai découvert […]
D’un côté, il y a les livres.  De beaux objets qui renferment […]