Qu’est-ce qui différencie votre écriture de celle des autres écrivains ?

La voix d’un auteur est ce qui caractérise son écriture. C’est la sensibilité avec laquelle il écrit. Elle vient directement de qui il est et de sa façon de voir le monde. C’est ce qui fait qu’on reconnaît immédiatement un de ces textes.

La vois est propre à chaque écrivain. Elle est unique, donc elle peut être imitée, mais jamais reproduite fidèlement.

Mais alors qu’est-ce qui fait une bonne voix et comment développer la sienne ?

Le style

C’est l’élément central de la voix d’un auteur. Il dépend du vocabulaire, du rythme, des tournures de phrases et de la cadence qu’il emploie.

Il va varier si vous employez un grand éventail de mots ou si vous utilisez seulement les mots les plus courants ; si la tournure de vos phrases est élégante ou bien grossière, etc.

Quel que soit votre style, une bonne voix a un style reconnaissable.

La personnalité

Votre personnalité joue sur votre manière de voir le monde et donc sur la façon dont vous écrirez. Elle va déterminer la perspective selon laquelle vous allez présenter l’histoire, déterminer les références que vous allez utiliser et choisir les détails sur lesquels vous allez vous concentrer.

Votre personnalité influence la manière dont vous allez présenter les choses.

La cohérence

Être cohérent est le plus important pour que le lecteur ne se sente pas trahi. Votre voix peut être plus sombre, plus joyeuse ou plus triste par moments, mais gardez quand même une certaine constance.

Une bonne voix n’est jamais perdue lorsqu’il y a un changement d’intrigue ou d’ambiance dans l’histoire.

La modération

Une bonne voix n’en fait jamais trop. Elle doit savoir rester subtile et légère. Évitez d’employer trop souvent les mêmes mots ou tournures de phrase. Une voix unique n’est pas comme un tic de langage lorsqu’on s’exprime oralement. C’est plus dans la construction de son texte qu’il faut chercher à être unique.

Le voyage

Une bonne voix nous transporte. Elle nous envole pour nous emmener dans le monde du livre. Nous adoptons alors un nouvel état d’esprit et nous nous laissons voir le monde à travers la perspective de quelqu’un d’autre.

La voix de l’auteur nous donne des détails sur le monde fictif, mais nous informe aussi du caractère de celui-ci.

L’autorité

Votre voix doit garder le lecteur sous contrôle. Elle doit lui donner l’impression que l’écrivain disparaît et qu’il n’a que l’histoire à voir.

Il faut prendre soin du lecteur, le faire se sentir bien dans l’histoire. Veillez donc à utiliser le bon sens des mots et à garder un rythme ferme. Le but de la voix est d’accompagner le mieux possible le lecteur pour que son expérience de lecture soit la meilleure possible.

L’originalité.

Une bonne voix est avant tout unique. Elle ne peut pas être dupliquée. Il est normal lorsqu’on commence à écrire d’être grandement influencé par les auteurs que l’on lit. C’est normal, il n’y a pas à s’en faire pour ça.

Il faut du temps et de la pratique pour construire sa voix. Elle ne sera pas claire au début, mais ne vous découragez pas. C’est en écrivant que vous l’améliorez petit à petit et qu’elle vous ressemblera de plus en plus.

Il faut commencer par s’inspirer des auteurs que l’on aime, voire de les imiter pour réussir à trouver sa voie (et oui, avec un e cette fois) et être original.

L’authenticité

N’oubliez pas que votre voix fait partie de vous. Elle est créée par votre sens de l’humour, votre imagination, votre cynisme, votre frustration, votre espoir ou bien votre honnêteté. C’est votre vision du monde et votre façon de l’exprimer qui vous fera écrire de façon unique.

Il est parfois difficile d’être personnel lorsqu’on commence à écrire, mais cela vient petit à petit. C’est en étant le plus proche de vous-même que vous trouverez votre voix : une voix qui ne peut être que la vôtre, authentique et originale.

Tags

Derniers articles

Combien de fois avez-vous abandonné une histoire en cours d’écriture ? Commencer à […]
Il y a quelques jours, j’ai eu un nouveau smartphone. J’ai découvert […]
D’un côté, il y a les livres.  De beaux objets qui renferment […]