Une mauvaise écriture peut être difficile à suivre. Si lire votre livre est une mauvaise expérience pour le lecteur, il risque de ne pas continuer à lire.

En revanche, une bonne écriture mérite attention et respect. Le lecteur s’attend donc à une bonne histoire et il continue à lire sans effort.

Je vous présente dans cet article, cinq astuces pour améliorer son style d’écriture. Attention, elles sont importantes, mais il ne faut pas forcément les utiliser sans arrêt.

Parfois, c’est en dérogeant à ces règles (exceptionnellement bien sûr) que vous allez rendre votre écriture plus riche. Le mieux est de se les approprier en apprenant à les utiliser pour savoir ainsi quand il faut les utiliser ou non.

1. Être concis

Rallonger la tournure de vos phrases rend votre texte plus faible. Il vaut mieux aller droit au but et éviter les constructions compliquées. Un texte écrit dans un style compliqué n’est pas plus savant, il est juste plus compliqué. Et donc moins agréable à lire.

Il faut par contre faire en sorte d’utiliser les bons mots. Pour raccourcir ses tournures de phrases, celles-ci doivent être très précises pour rester compréhensibles. L’efficacité d’un texte se trouve dans sa simplicité et sa précision.

2. Utiliser des mots descriptifs

Le but est que le lecteur visualise au mieux la scène. Il faut donc utiliser des mots qui créent une image dans son esprit ou lui évoquent des émotions.

À la place de : « assis sur sa chaise »

Essayez : « affalé » ou « perché » ou « droit sur sa chaise »

3. Utiliser la voix active

La voix active est plus dynamique que la voix passive et donc plus intéressante à lire. Faites attention à ne pas trop utiliser le verbe « être ». Choisir un autre mot pourrait apporter de la vitalité à votre texte.

À la place de : « La machine à café a été utilisée la dernière fois par Antoine. »

Essayez : « C’est Antoine qui a utilisé la machine à café en dernier. »

À la place de : « Le Salaire qu’a reçu Charlotte est bas. »

Essayez : Charlotte n’a pas fait beaucoup d’argent. »

4. Donner des détails spécifiques

Encore une fois, ils aident le lecteur à mieux visualiser la scène. Les détails vont créer des impressions dans l’esprit des lecteurs. Il faut donc faire attention aux mots que l’on emploie pour qu’ils voient ce qu’on a envie qu’ils voient.

Attention à donner le détail dès la première fois que l’on évoque le sujet. Par exemple, si vous parlez d’un chien, le lecteur pourrait visualiser un labrador. Si vous évoquez ce chien plus tard en écrivant « le rottweiler », l’image que le lecteur a en tête est brisée et cela peut le sortir de l’histoire. Il faut donc spécifier directement.

À la place de : « voiture », « arbre », « poisson », « enfant »

Essayez : « BMW », « chêne », « saumon », « petite fille »

5. Utiliser des constructions positives

Exprimez ce qui est plutôt que ce qui n’est pas. Cela donne une vision plus claire au lecteur. Rappelez-vous que le lecteur doit avoir confiance en vos mots, il faut donc lui parler clairement et précisément.

À la place de : « Sa voiture n’était pas d’une taille ordinaire. »

Essayez : « Sa voiture était un véritable monstre. »

À la place de : « Son plat n’était pas bon. »

Essayez : »Son plat m’a donné envie de vomir. »

Écrivez en gardant ces règles en tête et elles finiront par faire partie de votre style d’écriture. Au bout d’un certain temps, vous n’aurez donc plus à y penser, votre écriture sera fluide naturellement. Vos lecteurs prendront alors plus de plaisir à vous lire et aurons envie de continuer à vous lire.

Bonne écriture !

Tags

Derniers articles

Ne pas avoir de méthode, lorsqu’on est écrivain, est un peu comme […]
Le plus important dans une histoire, n’est pas l’histoire en elle-même, mais […]
Aujourd’hui, je pique la célèbre phrase de Ernest Hemingway « Write drunk, edit […]