Seriez-vous capables d’écrire une nouvelle par semaine pendant un an ?

C’est le principe du défi Bradbury. Véritable marathon d’écriture, ce défi ne relève pas seulement du masochisme ; il permet aussi d’évoluer de façon spectaculaire en tant qu’écrivain. Je vous explique tout dans les lignes qui suivent.

Les origines du défi

Ce projet porte le nom de Ray Bradbury, écrivain américain connu notamment pour son roman Fahrenheit 451. C’est une référence dans le genre de l’anticipation qui a écrit plus de 500 nouvelles et 30 romans. Il est également l’auteur de nombreux scénarios pour le cinéma et la télévision, ainsi que du recueil d’essais Zen in the Art of Writing.

En 2001, il donnait une conférence dans laquelle il prononça ces mots : « Écrire un roman, c’est compliqué : vous pouvez passer un an, peut-être plus, sur quelque chose qui au final, sera raté. Écrivez des histoires courtes, une par semaine. Ainsi vous apprendrez votre métier d’écrivain. Au bout d’un an, vous aurez la joie d’avoir accompli quelque chose : vous aurez entre les mains 52 histoires courtes. Et je vous mets au défi d’en écrire 52 mauvaises. C’est impossible. »

Certains écrivains ont décidé de prendre Bradbury au mot et de se lancer le défi d’écrire 52 nouvelles en 52 semaines. C’est notamment ce qu’a fait Neil Jomunsi qui raconte son expérience dans cet article et a publié toutes ses nouvelles sur ce site.

Pourquoi se lancer un tel défi ?

Véritable marathon, ce défi est difficile à relever, que ce soit pour un écrivain débutant ou même expérimenté. Il demande en effet une endurance à toute épreuve. Vous devez écrire régulièrement et tenir le rythme pendant longtemps.

Mais l’intérêt de ce projet est justement là : il vous oblige à écrire régulièrement, sur le long terme. Il est facile de débuter l’écriture et d’avoir pour intention d’écrire quotidiennement, mais l’excitation du commencement passée, il est fréquent d’abandonner. Se lancer un défi est un excellent moyen de se motiver à ne pas lâcher dans les moments où notre volonté est au plus bas.

Le projet Bradbury est donc idéal pour les écrivains débutants. Il permet en outre de se familiariser avec un rythme d’écriture, de trouver sa voix, de travailler son style et de tester plein de nouvelles idées d’histoires.

Ray Bradbury a raison : il est dangereux de se lancer directement dans l’écriture d’un roman pour un écrivain débutant. Cela peut vous prendre énormément de temps, et le résultat a de fortes chance de ne pas être terrible puisque c’est votre premier écrit.

La nouvelle permet de vous entrainer et de vous tester en tant qu’écrivain. C’est l’occasion de découvrir ce que vous aimez écrire, avant de vous engager dans un projet très long qui pourra vous ennuyer au bout de quelques mois.

Il est plus rapide et plus facile de terminer l’écriture d’une nouvelle que d’un roman. Et c’est très encourageant pour un écrivain débutant de terminer un texte, même si celui-ci est court et pas terrible.

Le projet Bradbury ne permet pas de toute façon de s’attarder sur chacun de ses textes. Le but est de produire beaucoup de textes en peu de temps. C’est par la répétition que l’on apprend et que la pratique rentre. Alors oui, chacun de vos textes seraient sûrement meilleurs si vous passiez un mois dessus au lieu d’une semaine, mais l’idée est de répéter le processus de création pour s’améliorer rapidement.

Se lancer son propre défi

Ne nous le cachons pas, le projet Bradbury est un projet colossal. Si vous décidez de vous lancer dans cette aventure, attendez-vous à ce que votre quotidien soit complètement différent pendant un an. Il demande un gros investissement et pendant longtemps.

Mais vous n’êtes pas obligés de le suivre à la lettre, vous pouvez l’adapter à vos objectifs et vos besoins.

Voici quelques idées de projets alternatifs :

  • Écrire 13 nouvelles en 13 semaines (3 mois).
  • Écrire 12 nouvelles en 12 mois.
  • Écrire 5000 mots par semaine pendant 52 semaines.
  • Écrire 1000 mots par jour pendant 1 an.
  • Écrire 1 h par jour pendant 1 an.

Les options sont infinies. À vous d’inventer votre propre projet, ou pour les plus courageux de tenter le défi originel.

L’essentiel est que ce projet vous impose une régularité dans la pratique de l’écriture sur le long terme et que vous puissiez tester des choses avant de vous enfermer dans un format.

Alors, prêts à relever le défi ?

Tags

Derniers articles

Combien de fois avez-vous abandonné une histoire en cours d’écriture ? Commencer à […]
Il y a quelques jours, j’ai eu un nouveau smartphone. J’ai découvert […]
D’un côté, il y a les livres.  De beaux objets qui renferment […]