Je lis extrêmement lentement. Ce n’est pas un grave problème, mais quand j’ai réalisé que le temps qu’il me faut pour lire un livre permet à d’autres d’en lire trois ou quatre, j’ai immédiatement eu envie d’améliorer ma vitesse de lecture. Lire plus vite, signifie pour moi lire plus et donc accroître ses connaissances ou découvrir d’avantages d’histoires, sans avoir besoin de plus de temps.

J’ai donc décidé de partir à la recherche de techniques pour augmenter ma vitesse de lecture et je suis tombé sur le livre 10 days to faster reading de Abby Marks Beale. Ce livre est en anglais et il existe d’autres livres en français sur le sujet. Mais je vous partage seulement celui-ci car c’est le seul que j’ai lu. Ce livre, couplé à de nombreuses recherches internet sur le sujet m’ont appris plusieurs techniques pour améliorer ma vitesse de lecture. Je vous les présente aujourd’hui dans cet article.

Pourquoi lire rapidement ?

Outre le fait que lire plus vite permet de lire plus, sans avoir plus de temps, la lecture rapide a plusieurs avantages.

Contrairement à ce que l’on peut penser, lire rapidement n’est pas synonyme de lire mal ou de façon bâclée. L’objectif est de lire vite, tout en comprenant correctement ce que l’on lit. Lire vite signifie donc comprendre vite. Et comprendre vite rime parfois avec comprendre mieux.

En effet, en lisant vite, on oblige notre cerveau à plus synthétiser les informations qui nous parviennent et donc à mieux comprendre l’idée générale du livre. Lire un livre de non-fiction rapidement permet de comprendre plus facilement le lien entre les différentes parties, entre les différentes idées et de saisir la pensée globale de l’auteur.

C’est également le cas entre les différents livres. Enchaîner plusieurs essais d’auteurs différents permet de mieux confronter et comparer leurs pensées et de trouver des points communs entre leurs discours. Cela permet de favoriser notre créativité car on croise certaines idées provenant d’auteurs ou de domaines différents.

Mais lire vite est également utile pour la fiction. La plupart des romans sont en effet conçus pour être lus rapidement. Il est par exemple difficile de se rappeler de tous les personnages si l’on étale notre lecture sur plusieurs mois, ou alors de se souvenir des indices lors de la lecture d’un roman policier.

Les 3 ennemis de la lecture rapide

Voici trois mauvaises habitudes qu’ont certains lecteurs et qui les empêche de lire rapidement. Si vous souhaitez améliorer votre vitesse de lecture, il faut les bannir à tout prix.

La subvocalisation

Subvocaliser c’est prononcer les mots dans sa tête. Certains lecteurs vont même jusqu’à bouger leurs lèvres ou alors les prononcer à voix basse. Cela nous fait perdre du temps car nous somme obligés de nous écouter mentalement pour avancer dans la lecture, or le nombre de mots qu’un humain peut écouter à la minute et d’environ 150. On peut par contre lire environ 450 mots à la minute, et pour certaines personnes plus.

Il est donc très important de se concentrer sur le sens des mots et non pas sur leurs sonorités pour lire plus rapidement. Le mieux est à d’essayer à chaque fois de visualiser ce qu’on lit pour bien comprendre. Pour arrêter de subvocaliser plus facilement, vous pouvez écouter de la musique (classique) pendant que vous lisez pour ne pas penser à la prononciation ou au son des mots que vous lisez. Vous pouvez également mettre votre index sur votre bouche, mâcher un chewing-gum ou bien coller votre langue à votre palais si vous avez tendance à bouger vos lèvres en lisant.

La régression

Beaucoup de lecteurs reviennent en arrière dans la page ou sur une page précédente pour relire ce qu’ils ont déjà lu. Je fais moi-même beaucoup ça. Il est évident que cela fait perdre beaucoup de temps, puisque nous lisons deux fois au lieu d’une. En général, nous faisons ça par peur d’avoir mal compris ou d’avoir raté quelque chose. Mais bien souvent, nous nous trompons. Des tests ont montré que la plupart des lecteurs sous-estiment leur capacité de compréhension et se sentent obligés de relire des passages. Pour moins perdre de temps en lisant, il faut donc plus nous faire confiance et résister à la tentation de revenir en arrière sur ce qu’on a déjà lu.

L’errance

Il nous est tous déjà arrivé de lire sans penser à ce qu’on lit. Au final ça ne sert à rien. On pense passer du temps à lire, mais on passe du temps perdu dans nos pensées. Dans ce cas, le mieux est d’arrêter de lire, de se reposer un peu ou de faire autre chose, et de reprendre notre lecture plus tard.

9 techniques pour améliorer sa vitesse de lecture

Les techniques de lecture rapide concernent en général la lecture de non-fiction. En effet, lorsqu’on lit pour le plaisir on n’a pas forcément envie d’être performant et on aime prendre notre temps. Mais je pense personnellement que cela peut être intéressant de lire rapidement même quand on lit de la fiction, tout simplement car cela permet de lire plus.

Je vous présente donc dans un premier temps des techniques de lecture rapide qui concernent seulement la non-fiction et nous verrons ensuite des techniques qui concernent tous types d’écrits.

  • Tout d’abord, il est important de comprendre que nous avons tendance à lire plus rapidement les textes sur des sujets que nous connaissons bien, que nous comprenons facilement. Il est donc normal de lire lentement un livre sur un domaine inconnu pour nous. Pour mieux comprendre le sujet d’un livre, avant de commencer à le lire, le plus simple est de pré-lire. Familiarisez-vous avec en lisant l’introduction, un résumé (sur la quatrième de couverture ou sur internet), en regardant le sommaire, les titres, les illustrations (s’il y en a) et éventuellement en lisant les premières phrases de chaque chapitre. Cela demande quelques minutes avant de réellement commencer à lire, mais elles permettent de gagner un temps fou par la suite. Avoir le plan du livre en tête permet de savoir où l’on va et donc d’avancer plus vite.
  • Ralentir quand c’est plus compliqué et accélérer quand c’est plus facile à comprendre. On ne peut pas lire tout le temps à la vitesse maximale, il est important de s’autoriser à ralentir sur ce qu’on ne comprend pas bien pour mieux accélérer sur ce qui est simple.
  • Ne pas avoir peur de sauter ce qui ne nous intéresse pas. On lit en général un livre de non-fiction dans un but précis. Dans ce cas, autant lire seulement ce qui nous intéresse. Il est difficile pour beaucoup de ne pas aller au bout d’un livre ou bien de ne pas tout lire, mais nous devons prendre conscience que ce que nous savons déjà ou ce que nous n’avons pas envie de savoir, ne nous sera pas utile et donc nous fait seulement perdre du temps.

Ces techniques sont utiles pour lire plus rapidement un livre pratique. Voyons maintenant celles qui concernent tous les types de textes, y compris la fiction.

  • Utiliser un livre physique. Lire sur papier permet de développer un rapport à l’objet, que l’on n’a pas sur une liseuse ou sur un écran. Cela permet de mémoriser spatialement les choses sur la page et donc de stimuler notre mémoire et notre compréhension visuelle. Et comprendre mieux nous aide à lire plus vite. De plus, la plupart des techniques de lecture rapide sont plus faciles à mettre en œuvre sur un livre physique.
  • Utiliser un guide de lecture. Pointer où notre regard doit porter avec son doigt ou un crayon permet de diriger notre regard. L’œil humain arrive en effet plus facilement à suivre le mouvement qu’à se déplacer par lui-même. Si l’on habitue notre regard à suivre un guide, et que l’on déplace celui-ci de plus en plus rapidement, on améliore petit à petit notre vitesse de lecture.
  • Une technique similaire consiste à utiliser un papier, une carte ou un marque page que l’on dispose juste au-dessus de la ligne qu’on est en train de lire et de le faire glisser le long de la page. Cela permet à la fois de concentrer notre regard sur l’endroit que l’on veut lire, mais aussi de l’empêcher de revenir en arrière sur ce qu’on a déjà lu.
  • Utiliser sa vue périphérique. Nous n’avons pas besoin de fixer un mot, pour que notre œil soit capable de le lire et de le comprendre. Nous pouvons regarder juste à côté et notre vue périphérique l’enregistre quand-même. Nous pouvons donc sauter les trois premiers mots de chaque ligne et commencer à partir du quatrième en comprenant quand-même le sens de la phrase. Nous pouvons, de la même façon, nous arrêter un peu avant la fin de chaque ligne. Nous utilisons en réalité déjà notre vue périphérique sans le savoir : notre œil fonctionne par saccades et non de façon continue. Il s’arrête donc seulement quatre ou cinq fois sur une ligne et non pas sur tous les mots. En réduisant le nombre de fois que notre œil s’arrête, on gagne du temps.
  • Favoriser ses conditions de lecture. Un bon environnement, favorise la lecture rapide et concentrée. L’idéal est donc de lire dans un endroit calme, où on se sent bien. Selon des études, la musique classique favoriserait également la concentration pendant la lecture, donc aiderait à lire rapidement. Il est également important de lire à des moments de la journée où l’on n’est pas trop fatigué, pour éviter l’errance. Le mieux est donc au début, de privilégier de courtes sessions de lecture et de faire des pauses régulièrement.
  • Enfin, pour lire plus rapidement, le plus important est de lire beaucoup et régulièrement. Ces techniques peuvent au début faire perdre un petit peu de temps, car il faut s’y habituer, mais à force de les pratiquer, elles deviennent des habitudes et peuvent grandement améliorer notre vitesse de lecture.

J’espère que ces techniques vous aideront à lire plus vite. Essayez de les appliquer progressivement pour vous habituer petit à petit et je pense que vous commencerez à lire de plus en plus rapidement.

Bien que la lecture rapide soit très utile, il faut également savoir parfois ralentir et apprécier de prendre le temps, par exemple en subvocalisant volontairement pour savourer les sonorités d’une phrase, ou même en relisant certains passages forts en émotions.

Catégorie
Tags

Derniers articles

Combien de fois avez-vous abandonné une histoire en cours d’écriture ? Commencer à […]
Il y a quelques jours, j’ai eu un nouveau smartphone. J’ai découvert […]
D’un côté, il y a les livres.  De beaux objets qui renferment […]