Écrire de la fiction est avant tout un plaisir. Pour beaucoup d’entre nous c’est d’abord une passion, une activité à travers laquelle on aime s’exprimer, quelque chose qui nous fait du bien.

Mais même lorsqu’on pratique une passion, on a le déir d’être productif. On veut écrire beaucoup pour terminer son livre le plus vite possible ou bien pour progresser rapidement… Finalement, on peut très vite se mettre la pression et l’écriture peut devenir une source de stress au lieu d’une source de plaisir.

Je suis tombé dans cette erreur de me mettre trop la pression pour écrire. L’écriture est devenue pour moi une contrainte à la place d’une activité qui me plaît. Mais j’ai récemment changé quelque chose à mes habitudes d’écriture. Un petit quelque chose qui a complètement modifié mon rapport à l’écriture et qui a ranimé le feu sacré en moi. Je vous explique ceci dans les lignes qui suivent.

Tout d’abord, je pense qu’il est nécessaire d’avoir une organisation dans notre pratique de l’écriture. Bien que l’écriture soit une passion, pour progresser et persévérer dans l’écriture il ne suffit pas d’écrire seulement quand on en a envie, quand on a de l’inspiration et quand on a le temps. Non.

L’envie et l’inspiration sont cycliques et dépendent d’une infinité d’agents extérieurs. On ne peut pas se permettre de les attendre pour être productifs. L’envie et l’inspiration viennent en écrivant, donc nous ne devons pas en tenir compte pour décider si l’on écrit ou pas. Quant au problème du temps, ce n’est plus vraiment un problème si l’on fait de l’écriture notre priorité. Mais j’y reviendrai plus tard dans cet article.

Ma recommandation est donc de se fixer des objectifs. Cela permet de suivre un fil conducteur et de rester focus sur ce qu’on a à faire. Mais attention il y a deux types d’objectifs.

Les objectifs de résultat

C’est toujours ce type d’objectif que je me suis fixé jusqu’à présent. Cela peut être par exemple : écrire une nouvelle chaque semaine, écrire un premier jet en 3 mois ou encore écrire 1500 mots par jour.

On associe à ce genre d’objectifs une deadline. Cela permet de nous motiver à atteindre notre but sans trop y passer de temps.

J’aime beaucoup ce type d’objectifs car ils permettent de rester productifs. Le système de deadline évite de travailler inefficacement et de passer du temps sur des choses inutiles.

Mais le problème, c’est qu’il met aussi énormément la pression. Je suis quelqu’un de constamment en retard sur mon planning. Je passe toujours plus de temps que prévu sur chacune des tâches et il devient très difficile d’atteindre mes objectifs.

Ne pas atteindre ses objectifs est déprimant. C’est un échec. Et pour beaucoup les échecs ne poussent pas à persévérer. C’est pourquoi je vous propose un autre type d’objectif.

Les objectifs d’action

Cela consiste à se dire « j’écris 1 heure par jour » au lieu de « j’écris 1000 mots par jours ». L’objectif est de passer à l’action, plutôt que d’avoir un résultat.

Il est difficile de contrôler ses résultats. Ils dépendent de nombreux imprévus et d’éléments qu’on ne peut parfois pas contrôler. Si notre objectif est seulement de passer à l’action, il est beaucoup plus facile de l’atteindre et donc d’être fier de nous à la fin. Par exemple, si notre objectif est d’écrire une heure par jour, à partir du moment où l’on est assis une heure à notre bureau et que l’on écrit, l’objectif est atteint. C’est une petite victoire et on peut se féliciter.

Le plus important dans l’écriture est d’être régulier. Peu importe combien de mots on écrit par jour ou à quelle fréquence on publie des livres. Pour progresser il faut écrire régulièrement. Si possible tous les jours.

L’idéal est que l’écriture devienne une habitude. Pour cela, choisissez un créneau dans votre journée ou dans votre semaine pendant lequel vous écrirez durant un temps donné quoi qu’il arrive. Cela doit passer avant tout le reste. Même si l’objectif est très petit au départ, le plus important est de le tenir sur le long terme et de l’ancrer dans votre quotidien comme une habitude. Si vous n’avez pas le temps, réveillez-vous une heure, ou une demi-heure plus tôt chaque matin et commencez par ça. Ainsi, quoi qu’il arrive dans la journée, vous aurez eu votre moment d’écriture quotidien.

Remplacer mes objectifs de résultats par des objectifs d’action m’a permis d’être beaucoup plus zen dans l’écriture. Peu importe ce que j’écris aujourd’hui, l’important est que j’écrive. Au moment où je m’assois à mon bureau, c’est déjà une réussite. Il ne me reste qu’à faire du mieux possible et de profiter de ce moment sans me soucier de ce que je dois faire et de la quantité que je dois produire.

J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous aidera dans votre pratique de l’écriture. J’ai écrit cet article pour l’événement “Comment être zen et productif au quotidien” du blog Habitudes Zen. J’apprécie beaucoup ce blog et son créateur m’a beaucoup inspiré pour lancer le mien. Je vous recommande cet article qui je pense pourrait vous être utile en tant qu’écrivain.

Catégorie
Tags

Derniers articles

Combien de fois avez-vous abandonné une histoire en cours d’écriture ? Commencer à […]
Il y a quelques jours, j’ai eu un nouveau smartphone. J’ai découvert […]
D’un côté, il y a les livres.  De beaux objets qui renferment […]