1. Lisez des nouvelles

Avant de trouver le temps d’écrire, il faut trouver le temps de lire. Il est important de lire des textes du même genre de ceux que l’on veut écrire pour avoir des références. Identifiez ce que vous aimez et ce que vous n’aimez pas dans les nouvelles et essayez de comprendre pourquoi. Analyser une œuvre vous permettra de comprendre ses mécanismes pour être ensuite capable de les utiliser dans vos propres écrits.

2. Préparez votre nouvelle

Il n’est pas obligatoire de planifier minutieusement une nouvelle, comme on pourrait le faire pour un roman. Une nouvelle est un texte court et le travail de préparation doit lui aussi être limité. Certaines personnes auront besoin d’un plan précis avant de commencer le premier jet car elles aiment être guidées, mais d’autres préfèrent écrire plus spontanément. Dans tous les cas, il est important de s’assurer que notre histoire a un début, un milieu et une fin.

Avant de commencer le premier jet, écrivez l’intrigue en une phrase. C’est un tout petit résumé qui vous aide à identifier le cœur de votre histoire.

Par exemple : Un jeune avocat est retrouvé poignardé dans son appartement, après avoir quitté sa femme.

La formule est : votre personnage + un descriptif (ex : un jeune avocat) suivi d’un événement (ex : est retrouvé poignardé dans son appartement) suivi d’un conflit (ex : juste après avoir quitté sa femme).

Ce résumé d’une phrase va vous aider à comprendre le sujet de l’histoire.

Mais le plus important est d’identifier votre émotion clé. Il s’agit du « mood » de votre histoire, le sentiment que vous voudrez laisser au lecteur, une fois qu’il aura fini de lire. Il ne s’agit pas juste d’un adjectif comme la colère ou la joie, il faut aussi penser au contexte qui va permettre de l’articuler.

Par exemple, vous pouvez avoir envie écrire une histoire triste. Mais l’histoire d’une jeune mère qui perd son fils est très différente de l’histoire d’un homme qui se fait quitter par sa femme. La première peut être une histoire à propos du sentiment de perte d’un être que l’on aime plus que tout, alors que la deuxième peut être une histoire sur le sentiment de solitude et d’abandon. La nature de la tristesse est différente dans les deux cas. Identifiez donc clairement la nature de l’émotion que vous voulez créer.

Les meilleures émotions clés viennent en général de la vie réelle, ce sont des choses auxquels les lecteurs sont confrontés et donc qu’ils comprennent et ressentent pendant la lecture. Mais vous pouvez aussi identifier les émotions clés des nouvelles qui vous touchent pour vous inspirer.

Si vous souhaitez aller plus loin, vous pouvez aussi structurer votre récit en listant les événements qui surviennent au cours de l’histoire. Dans ce cas-là identifiez les relations de cause à effet : les événements sont liés entre eux et doivent faire avancer l’intrigue.

Vous pouvez également créer le profil des personnages. Avoir une bonne connaissance de leur personnalité vous permettra de les rendre crédibles lorsque vous les intégrerez dans votre histoire.

3. Commencez par accrocher le lecteur

Le début d’une histoire sert à capturer l’attention du lecteur, et dans le cadre d’une nouvelle, cela doit se faire immédiatement. On peut le faire dès la première phrase. Une première phrase accrocheuse soulève des questions, qui obligent le lecteur à aller au bout de l’histoire pour connaître les réponses.

Une autre option est de commencer in medias res, c’est-à-dire dans le feu de l’action. Le lecteur se retrouve ainsi plongé directement dans ce qui est le plus intéressant. L’histoire a déjà commencé et il n’a pas d’autre choix que de continuer à lire. Une histoire qui commence le plus proche possible de la fin se lit d’un trait.

4. Écrivez votre nouvelle

Commencer est le plus difficile, donc ne tardez pas trop sur les phases préliminaires. Rappelez-vous que votre premier jet ne doit en aucun cas être parfait. Vous aurez des phases de réécriture dans lesquelles vous pourrez modifier et améliorer votre texte. Pour le moment, contentez-vous d’écrire et ne revenez pas en arrière. Si vous vous corrigez sans cesse, vous n’avancerez pas. Le plus important est de commencer et le reste va suivre.

Gardez à l’esprit votre émotion clé. Chaque phase doit faire avancer le récit et sert cette émotion.

A short story must have a single mood and every sentence must build toward it.”

Edgar Allan Poe

5. Écrivez une fin puissante

Beaucoup de nouvelles finissent par une chute, mais ce n’est pas une obligation. Dans tous les cas, la fin de votre nouvelle doit impacter le lecteur. La fin est d’autant plus importante que le récit est court. Elle doit être chargée d’un maximum d’impact émotionnel. C’est le dernier moment et le plus important pour insuffler votre émotion clé.

Qu’il y ait une chute ou pas, la fin de votre histoire doit faire sens par rapport aux événements précédents. Le lecteur peut être surpris, mais il ne doit pas se sentir trompé. La cohérence doit primer.

6. Réécrivez et modifiez

Une fois le premier jet terminé, il est indispensable de le relire. Demandez-vous si l’enchaînement des scènes est cohérent, si votre émotion clé est assez puissante, si vos personnages sont crédibles. Vient ensuite le moment de couper des parties du texte, d’en réécrire et d’en modifier d’autres.

Il est important de choisir les bons mots dans un récit aussi court qu’une nouvelle. Il n’y a pas la place pour les erreurs donc n’hésitez pas à supprimer une grande partie de votre texte afin de ne garder que le meilleur.

Cette partie est sans doute la plus difficile, mais il ne faut pas passer outre. Votre texte ne sera jamais parfait après le premier jet, mais il peut devenir exceptionnel après être revenu dessus.

Une fois que vous avez relu et corrigé votre texte vous-même, faites le lire à vos proches pour avoir un avis extérieur. C’est ainsi que vous comprendrez si certaines choses ne sont pas claires et si l’effet que vous souhaitez provoquer chez le lecteur fonctionne ou pas. L’idéal serait que vous trouviez un membre de votre audience cible, par exemple un adolescent si c’est le public que vous visez avec votre nouvelle de fantasy.

7. Soumettez votre texte

Enfin, il est temps de soumettre votre nouvelle auprès des lecteurs. Plusieurs options s’offrent à vous.

Vous pouvez tout d’abord la publier sur vos réseaux sociaux ; ça ne mange pas de pain, mais les personnes à qui vous la proposerez ne seront pas forcément intéressées.

Il existe de nombreux forums d’écriture où vous pouvez publier votre histoire. En plus de la proposer à des personnes qui sont passionnées d’écriture, celles-ci pourront vous donner des retours qui peuvent grandement vous aider à améliorer votre texte.

Ensuite vous pouvez tenter de publier vos écrits dans des magazines littéraires. Dans ce cas, essayez de trouver des magazines qui ont une audience et un sujet proche de ceux de votre histoire, pour avoir plus de chance de résultats.

Catégorie
Tags

Derniers articles

Il y a quelques jours, j’ai eu un nouveau smartphone. J’ai découvert […]
D’un côté, il y a les livres.  De beaux objets qui renferment […]
En plus d’avoir initié l’idée du défi d’écrire 52 nouvelles en 52 […]